disable ads

March

  • retweet
    MPlib
    Greek dancers entertain full-house at this weekend's annual "Evening in Greece" - supporting Regina Palliative Care Inc.
    Mar 06, 2016 7:47 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    My sincere thanks to Francois Guimont for his strong service. And welcome to Malcolm Brown as soon-to-be DM for Public Safety. --- Un merci sincere a Francois Guimont pour son excellent service. Et bienvenue a Malcolm Brown, le prochain sous-ministre SP.
    Mar 03, 2016 4:55 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Heureux de voir les partis de l’opposition prêts à discuter d’améliorer la surveillance des agences de sécurité nationale. À cette fin, entre autres, nous avons promis de créer un comité parlementaire cdn de revue, comme le font déjà tous nos alliés. Nous chercherons les opinions de députés, sénateurs, experts, Cdns en général + partenaires internationaux.
    Mar 01, 2016 12:21 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Glad to see all Opposition parties ready to engage about stronger ways to scrutinize national security agencies. To that end, among other things, we promised to legislate a review Committee of Canadian Parliamentarians, like all our allies already have. We will seek views of MPs/Senators, subject-matter experts, Canadians generally + our international partners.
    Mar 01, 2016 12:20 pm | Saskatchewan, Wascana

February

  • retweet
    MPlib
    Félicitations Canada! Maintenant 25 000 réfugiés accueillis dep. le 4 nov! Un pays bâti sur la divrsté et + fort en raison de cette dvrsité!
    Feb 28, 2016 5:56 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Congratulations Canada - 25,000 Syrian refugees have now arrived since Nov 4! We're a country built by diversity and stronger because of it.
    Feb 27, 2016 8:50 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Fonds fédéraux d’infrastructure pour 11 communautés de la SK – visant qualité de vie, croissance économique. http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?nid=1036519
    Feb 26, 2016 2:08 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    11 SK communities gain federal funding for local Infrastructure works - improving quality of life; bolstering eonomic growth: http://news.gc.ca/web/article-en.do?nid=1036519
    Feb 26, 2016 2:08 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Productive meeting with Canadian Fire Chiefs today. Looking forward to working closely in joint effort for Canadian safety. --- Réunion positive avec les chefs des pompiers canadiens aujourd’hui avec un œil sur des efforts conjoints pour la sécurité canadien.
    Feb 25, 2016 3:54 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    PM Trudeau shows off a University of Saskatchewan Huskies basketball - autographed by the league-leading Women's Team, best in Canada! --- PM Trudeau pose avec ballon signé des Huskies USask - #1 en basket féminin au Canada!
    Feb 24, 2016 12:35 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Voici le texte intégral du discours sur la sécurité nationale que j'ai prononcé à une conférence à Ottawa la semaine dernière: Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, prononce un discours au cours de la Conférence des Associations de la Défense et de la Conférence sur la sécurité et la défense de 2016 de l’Institut de la CAD à Ottawa Ottawa (Ontario) Le 18 février 2016 Tel que prononcé Je vous remercie sincèrement de votre accueil et de votre présentation aujourd’hui. Monsieur le Président, chers invités distingués, Mesdames et Messieurs, bonjour. Permettez-moi de commencer en remerciant l’Institut de la Conférence des Associations de la Défense de m’avoir invité à me joindre à vous aujourd’hui. Le travail d’informer les Canadiennes et les Canadiens au sujet des questions de défense et de sécurité nationale et d’obtenir leur participation à une discussion réfléchie et à un dialogue est excessivement important, peut-être aujourd’hui plus que jamais. Je suis reconnaissant de cette première occasion de participer à ce forum. Comme vous pouvez l’imaginer, je traverse une courbe d’apprentissage assez accélérée depuis les dernières semaines et les deux ou trois derniers mois. Je reçois beaucoup de conseils spontanés. Cela suggère, à mon avis, une situation très positive et une soif pour un grand nombre de Canadiens à traiter des enjeux si cruciaux pour notre pays. Comme vous le savez, le portefeuille de la Sécurité publique est énorme et complexe, le Ministère lui-même ayant sa fonction de protection civile essentielle, en plus, bien sûr, de la Gendarmerie royale du Canada, du Service canadien du renseignement de sécurité, de l’Agence des services frontaliers du Canada, de la Commission des libérations conditionnelles du Canada et ensuite d’un éventail d’organes d’examen associés à ces divers organismes. Tout cela représente plus de 65 000 employés et près de 9 milliards de dollars en dépenses annuelles. Le portefeuille de la Sécurité publique est le plus important portefeuille non militaire du gouvernement du Canada, et il porte la responsabilité principale de protéger les Canadiens. Étant donné la publication entièrement transparente des lettres de mandat du premier ministre à tous ses ministres du Cabinet, vous êtes certainement au courant des missions ambitieuses qu’il souhaite voir s’accomplir. En ce qui a trait à la sécurité publique, les menaces contre les Canadiens peuvent prendre différentes formes, comme le crime, le terrorisme, les catastrophes naturelles, les situations liées à du temps violent, les urgences de santé publique et bien d’autres. Aujourd’hui, je veux me concentrer sur nos priorités de sécurité nationale liées au terrorisme, à la radicalisation à la violence et à la cybersécurité ainsi que sur l’importance vitale de la collaboration et de la mobilisation efficace du public alors que nous nous attaquons à ces enjeux. Autrement dit, je veux obtenir votre aide, et j’en ai besoin. Inextricablement liés à mon mandat sont les deux impératifs qu’il faut réaliser de pair. Premièrement, nous devons être efficaces dans la protection des Canadiens, tout en protégeant les valeurs canadiennes, nous droits et libertés et le caractère ouvert, généreux, diversifié et inclusif de notre pays, autrement dit, les qualités qui font du Canada ce qu’il est. Ceux qui nous attaqueraient veulent changer tout cela. Ils détestent notre façon de vivre. Ils cherchent à susciter la division, la peur et le mépris dans tout ce que nous faisons. Ils veulent que nous voyions nos voisins d’un autre œil. Ils détestent la tolérance et le compromis. Le pluralisme est un anathème pour eux. La liberté, la démocratie et le respect des différences humaines sont à mépriser. Nous ne pouvons pas jouir de nos droits et libertés individuels sans sécurité collective efficace. Nous devons parvenir à cette sécurité collective d’une manière qui ne nuit pas à l’essence même de ce que nous cherchons à protéger. C’est souvent un juste milieu difficile à atteindre. Le premier défi important du nouveau gouvernement est arrivé avec notre initiative urgente de secourir et de réinstaller 25 000 réfugiés syriens sortis du fléau mortel de l’EIIL et d’un gouvernement syrien brutalement dysfonctionnel. Il s’agit d’un projet humanitaire important et d’envergure dans la meilleure tradition canadienne. Nous l’avons proposé la première fois il y a près d’un an maintenant. Il a su obtenir le soutien initial des maires et des premiers ministres provinciaux ainsi que des ONG et d’autres organismes dans tout le pays, mais il fallait l’exécuter convenablement, sans compromettre la qualité du travail de sécurité nécessaire pour protéger les Canadiens et pour favoriser le succès à long terme du projet. Ce principe, pas de compromis pour la sécurité, était ferme et solide dès le départ. Conçue par l’entremise de la meilleure expertise du ministère de la Citoyenneté, de l’Immigration et des Réfugiés, de la GRC et du SCRS et de l’ASFC, notre approche comporte plusieurs couches de vérification de la sécurité. La sélection initiale d’un rôle de nouveaux arrivants éventuels au Canada a été effectuée avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, ou UNHCR, selon des critères particuliers fondés sur ceux qui sont les plus vulnérables et qui présentent le moins de complications, comme les familles avec de jeunes enfants. Chaque adulte est interviewé en profondeur un par un par des professionnels de l’immigration canadienne qualifiés. Des données biométriques sont collectées. Tous les renseignements sont vérifiés en fonction des bases de données canadiennes et américaines pour détecter tout indicateur rouge pour la sécurité ou la criminalité. Si quelque chose dans les données ou l’entrevue soulève la préoccupation de l’agent de l’immigration, le dossier est simplement mis de côté et l’intervieweur passe à la personne suivante. Il y a littéralement des millions de personnes qui attendent de l’aide. Lorsqu’ils sont en attente de venir au Canada, les identités sont vérifiées de nouveau à plusieurs reprises afin d’éviter l’infiltration avant qu’une personne monte à bord de l’avion. À leur arrivée ici, les réfugiés sont rencontrés et vérifiés encore par des agents frontaliers de l’ASFC comme tous les nouveaux arrivants au Canada. Pour mettre cela dans le contexte, l’ASFC traite quelque 270 000 personnes qui cherchent à entrer au Canada tous les jours ouvrables réguliers. Dans le cadre de notre initiative visant les réfugiés syriens, le nombre total de nouveaux arrivants depuis novembre dernier est maintenant de près de 22 000, en voie d’atteindre notre but d’ici la fin du mois. Les organismes d’aide à l’établissement, les bénévoles, les donateurs, les communautés et les Canadiens en général ont répondu chaleureusement et avec compassion à ce projet, montrant encore une fois que le Canada est un pays qui est fondé sur la diversité et plus fort grâce à elle. Oui, nous sommes un pays fondamentalement sécuritaire et paisible, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une tragédie, comme le démontrent les événements horribles survenus à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa en octobre de 2014. L’année 2015 fut une autre année d’horreur et de pertes sur le plan international, deux fois en France, à San Bernardino et ailleurs. Cette nouvelle année a débuté avec la perte douloureuse de vies canadiennes à Jakarta et au Burkina Faso. Il faut faire preuve d’une vigilance inébranlable. Les Canadiens ont besoin de savoir que les membres de leurs services de police, de sécurité, de renseignement et de défense sont forts, professionnels et assidus pour faire le travail difficile que nous leur demandons en tout temps. Entre autres choses, ils évaluent et réévaluent constamment le niveau de la menace pour le Canada et les Canadiens, tous les facteurs pertinents sont surveillés et pris en compte. Aujourd’hui, le niveau de la menace pour le Canada demeure inchangé, au niveau moyen, comme c’était le cas en octobre de 2014. Mais nous demeurons toujours alertes, tout comme devraient l’être les Canadiens. Au début de la semaine, je me trouvais à Washington pour une réunion avec nos alliés Five Eyes de la sécurité et du renseignement, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Nous entretenons d’excellentes relations et l’ordre du jour était rigoureux lorsque nous nous sommes penchés sur des manières d’améliorer notre collaboration. Vous ne serez donc pas étonnés d’apprendre que les questions comme la lutte contre la radicalisation et la lutte contre les menaces cybernétiques figuraient bien en évidence à l’ordre du jour international de cette semaine. Tout comme ces mêmes sujets ont été abordés vigoureusement le mois dernier lors d’une réunion provinciale-territoriale des ministres de la Justice et de la Sécurité publique qui a eu lieu à Québec et, quelques jours plus tard, les mêmes sujets étaient abordés par les maires et les municipalités aux réunions de la Fondation des municipalités canadiennes (FMC). Dans tous ces forums et bien d’autres, y compris les groupes commerciaux, les décisionnaires, les intervenants et les leaders d’opinion jonglent avec les mêmes enjeux de base qui dominent ma lettre de mandat. Dans un monde d’incertitude et de risque et de changements rapides, avons-nous les outils nécessaires pour protéger la population, utilisons-nous tous nos outils de façon à protéger nos valeurs fondamentales en tant que société et, si nécessaire, comment ces deux impératifs parfois concurrentiels peuvent-ils être réconciliés? Un point commun est la nécessité d’inclusion, d’analyse et de débats éclairés et réfléchis. Pas par la peur, pas par la naïveté, mais bien par la mobilisation du public. C’est dans ce but que j’ai noté une contribution intéressante au discours public, hier seulement. L’ancien président de l’ASFC, Luc Portelance, et l’ancien directeur adjoint du SCRS Ray Boisvert ont publié un document approuvant généralement les améliorations proposées par notre gouvernement dans la revue et l’examen rigoureux des organismes de sécurité et du renseignement, et ils nous encouragent par le fait même de combler les défaillances dans l’efficacité des organismes. C’est exactement ce que nous nous proposons de faire. En réponse à Messieurs Portelance et Boisvert, le professeur en droit de sécurité nationale Craig Forcese est cité comme affirmant qu’il est aussi d’accord avec tout cela. Je sais que tout se joue dans les détails, mais j’espère que notre détermination à consulter et à mobiliser les Canadiens sur tous ces enjeux portera ses fruits de manière positive et, je l’espère, un certain consensus se dégagera quant à la meilleure façon de procéder. Un moment unique s’est présenté dans le contrecoup douloureux des tragédies d’octobre 2014 où les Canadiens auraient pu s’unir dans la cause commune visant à trouver cet équilibre délicat entre la sécurité et les droits et libertés individuels. Tout le pays partageait au même moment le deuil de ces malheureuses journées. Nous avons eu de la sympathie les uns pour les autres, y compris les personnes de tous bords au Parlement. On ressentait clairement que les lois et les procédures devaient être renforcées et il y avait une volonté concrète d’essayer très fort de collaborer pour y parvenir. Malheureusement, le gouvernement de l’époque a décidé de procéder de manière différente. Le moment extraordinaire de collaboration potentielle s’est évaporé et une nouvelle législation que beaucoup de Canadiens ont trouvé problématique de bien des façons, notamment le projet de loi C-51, en est ressortie. Nous nous sommes engagés à cerner et à corriger ces problèmes, et il est impératif que nous le fassions. Nous amorçons une consultation générale sur le cadre de sécurité nationale du Canada afin d’entendre l’avis des parlementaires, des experts en la matière, du grand public et aussi de nos partenaires étrangers. Par exemple, comment faire pour nous assurer de ne pas porter atteinte aux droits des citoyens de protester, de manifester et de défendre leurs droits? Comment pouvons-nous remédier aux lacunes des soi-disant listes d’interdiction de vol afin de veiller à une utilisation strictement appropriée des données, de garantir des mécanismes de recours appropriés, de retirer des noms de la liste s'il y a lieu et d’assurer beaucoup moins de résultats faussement positifs, tout en veillant à la plus grande sécurité possible des voyages en avion et au fait d’empêcher les apprentis-terroristes de devenir des combattants à l’étranger? Quelle est la définition précise appropriée de la propagande terroriste? Pendant la campagne électorale de l’an dernier, certains commentaires ont exprimé le fait que la définition de la loi était si vaste et tournée de telle manière qu’elle pouvait bien avoir touché certaines publicités électorales au cours de la campagne. De toute évidence, la définition a besoin d’être améliorée quelque peu. Que doit-on faire pour s’assurer que nous respections la Charte dans tout ce que nous faisons? En ce qui concerne les revues et l’examen plus solides des questions liées à la sécurité et au renseignement, nous sommes déterminés à mettre sur pied un nouveau comité de parlementaires qui participeront à ce processus. Chacun de nos partenaires de Five Eyes a déjà établi un tel instrument parlementaire pour protéger l’intérêt public. Le Canada est actuellement l’anomalie. Il est plutôt intéressant de noter que Sheila Fraser, lorsqu’elle occupait le poste de vérificatrice générale, a recommandé une telle innovation il y a plus d’une décennie. Ma prédecesseure, Anne McLellan, a en fait présenté une législation provisoire pour créer cet instrument parlementaire, mais, lorsque le gouvernement a changé en 2006, l’idée a disparu. Nous rétablirons cette initiative, ou nous la réaliserons. Nous tirerons des leçons des expériences des autres pays. Nous écouterons les Canadiens et produirons un modèle véritablement canadien qui fonctionnera bien pour nous. Nous examinerons les autres niveaux et instruments de revue et d’examen approfondi qui conviennent pour de nouveau veiller à deux choses : que nos services de police et de sécurité soient efficaces pour nous protéger, et que nos valeurs, nos droits et nos libertés soient respectés. Ma lettre de mandat traite aussi de la menace de radicalisation. Si nous voulons protéger notre mode de vie ouvert et inclusif, nous devrions aspirer à être les meilleurs au monde à comprendre la radicalisation et les personnes qui sont les susceptibles de succomber à ses effets trompeurs. Comment survient-elle? Comment pouvons-nous contrecarrer cette idéologie négative et les messages qui attirent certains, surtout les jeunes gens? Qui est le mieux placé pour intervenir lorsqu’il est encore temps d’éviter une tragédie? Comment pouvons-nous sensibiliser les bonnes communautés, les bonnes familles, les bons modèles au bon moment? Le gouvernement du Canada a mené des travaux de recherche utiles dans ce domaine par l’intermédiaire de son programme Kanishka. Des mesures de mobilisation ont été lancées par mon Ministère et par la GRC. Des villes comme Montréal, Calgary, Edmonton et Toronto et la province de Québec ont pris des mesures importantes à l’échelle locale ou au sein de leurs administrations. D’autres pays élargissent leurs bases de connaissances et ils ont hâte de les échanger. Nous établirons un nouveau bureau canadien de sensibilisation communautaire et de coordination de lutte contre la radicalisation, et nous trouverons un meilleur nom à donner à ce que nous avons l’intention de créer. L’objectif est d’être efficace, de trouver, de promouvoir et de communiquer les meilleures façons de bâtir et de maintenir des communautés en santé et résilientes, ainsi que des personnes en santé et résilientes. Enfin, permettez d’aborder brièvement les questions cybernétiques. Nous vivons dans un monde hautement réseauté où l’innovation technologique pousse toujours vers l’avant, créant de grands progrès pour notre qualité de vie accompagnés de menaces en constante évolution pour notre sécurité. La cybersécurité compte beaucoup pour le Canada, parce que les Canadiens sont les plus grands utilisateurs d’Internet par habitant au monde. Nous dépendons des technologies de l’information pour exploiter nos entreprises, pour communiquer à tous les sujets et pour vivre au quotidien. Nos systèmes d’infrastructure essentielle sont fortement cyberdépendants. Imaginez la vitesse à laquelle tout cela a changé. La première fois que j’ai été élu au Parlement, le télécopieur n’avait pas encore été inventé. Il y a eu beaucoup de changements. Nous devons veiller à ce que notre capacité à composer avec tout cela soit aussi sophistiquée que la capacité des personnes qui souhaitent utiliser la technologie pour nous porter préjudice. En termes globaux, le cabinet Lloyds de Londres a estimé qu’en 2015, le cybercrime avait coûté environ 400 milliards de dollars aux entreprises dans le monde entier. Une autre étude laisse entendre qu’avant la fin de cette décennie, le coût mondial passera à plus de 2 billions de dollars. Nous devons travailler afin de renforcer continuellement notre résilience à cette activité potentiellement dévastatrice. Il faut protéger l’infrastructure, dont la majorité est dans le secteur privé et/ou sous compétence provinciale. Nous devons nous améliorer dans le domaine de l’identification des menaces et des vulnérabilités, nous protéger, protéger nos clients et nous préparer aux interruptions et aux reprises. Notre Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques joue un rôle clé pour nous aider à défendre les systèmes vitaux extérieurs au gouvernement fédéral. Les travaux de ce Centre sont réellement impressionnants. La GRC vient de publier une nouvelle stratégie afin de mieux combattre le cybercrime. Les grandes sociétés du secteur privé ont annoncé en décembre la création d’un nouvel Échange canadien de menaces cybernétiques afin de mieux éclairer et mobiliser leurs efforts dans le secteur privé. Mais presque tout le monde partage le sentiment qu’il est possible d’en faire plus, et qu’il faut en faire beaucoup plus. De concert avec plusieurs de mes collègues du Cabinet, nous mènerons un examen approfondi de toutes les mesures actuelles qui protègent les Canadiens et notre infrastructure essentielle contre les cybermenaces. C’est un autre domaine classique où une mobilisation importante est essentielle et il est urgent de mieux éclairer les décisions en matière de politique que doivent prendre les gouvernements. Nous voulons tirer parti des merveilles qui peuvent être créées par la technologie de l’information, mais nous devons aussi comprendre parfaitement les risques et nous défendre contre eux. Dans tous ces domaines, cybernétiques et tous les autres que j’ai abordés, cet Institut – pour revenir à mon point initial – a un rôle très utile à jouer. Vous réunissez un large éventail de Canadiens très bien informés et mobilisés. Du point de vue du gouvernement, nous voulons que des renseignements exacts soutiennent la prise de décisions fondées sur des données probantes. Nous voulons que les discussions, les analyses et les débats soient réfléchis. Nous voulons des consultations ouvertes et inclusives qui rassurent les Canadiens sur le fait que leur participation n’est pas seulement une façade, mais qu’elle est importante et qu’elle a un impact. Au bout du compte, pour reprendre le thème de la lettre de mandat, nous voulons un système de sécurité nationale qui est efficace à protéger les Canadiens et auquel les Canadiens peuvent se fier en toute confiance pour protéger leurs valeurs et leur mode de vie. Nous avons tous partie liée, et nous devons réussir. Je vous remercie beaucoup de votre attention.
    Feb 22, 2016 1:02 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Here's the full text of my remarks on national security at a major policy conference in Ottawa last week: Notes for Remarks by THE HONOURABLE RALPH GOODALE, PC, MP Minister of Public Safety & Emergency Preparedness to the CONFERENCE OF DEFENCE ASSOCIATIONS INSTITUTE Ottawa, Canada February 18th, 2016 Thank you, Mr. Chairman. Distinguished guests. Ladies and gentlemen. Good afternoon. My thanks to this Institute of the Conference of Defence Associations for asking me to join you today. The work of informing Canadians about defence and national security issues and engaging them in thoughtful discussion and dialogue is important. And I'm grateful for this first opportunity to participate in this forum. As you might imagine, I've been climbing a pretty steep learning curve over the last few weeks. And I'm getting lots of spontaneous advice. That suggests an appetite among a great meany Canadians to be better engaged on issues so critical to our country. The Public Safety portfolio is enormous and complex - with the department itself, including its essential emergency preparedness function, plus the RCMP, the Canadian Security Intelligence Service, the Canada Border Services Agency, the Correctional Service of Canada, the National Parole Board and a range of review bodies, it adds up to over 65,000 employees and close to $9-billion in annual expenditures. Public Safety is the largest non-military portfolio in the Government of Canada. And it bears the lead responsibility to keep Canadians safe. Given the Prime Minister's totally transparent publication of his "mandate letters" to all his Cabinet Ministers - you are fully aware of the ambitious assignments he wants to see accomplished. On the topic of public security, threats to Canadians can arise in many different ways - through crime, terrorism, natural disasters, severe weather-related situations, public health emergencies and many others. For today, I want to focus on our national security priorities related to terrorism, radicalization to violence, and cyber security; and the vital importance of collaboration and effective public engagement as we tackle these issues. In other words ... I want and I need your help. Woven throughout my mandate are two essential imperatives that must be achieved in lock-step together. First, we need to be effective in keeping Canadians safe. And simultaneously, we need to safeguard Canadian values, our rights and freedoms, and the open, generous, diverse, inclusive character of our country -- the qualities that make Canada, Canada. Those who would attack us want to change all that. They hate the way we live. They seek to instil division, fear and loathing in everything we do. They want us to see our neighbours differently. They abhor tolerance and accommodation. Pluralism is anathema to them. Freedom, democracy and respect for human differences are to be despised. We cannot enjoy our individual rights and freedoms without effective collective security, but we must achieve that collective security in ways that do not impair the very essence of that which we seek to protect. It's often a tough circle to square. The new government's first big challenge arrived with our urgent initiative to rescue and resettle 25,000 Syrian refugees from the deadly scourge of ISIL and Syria's brutally dysfunctional government. This is a large and important humanitarian project in the finest Canadian tradition. We first proposed it nearly a year ago now. It earned the early support of Mayors and Premiers and NGO's and others right across the country. But it had to be done properly -- including no compromise on the quality of the security work necessary to keep Canadians safe and to foster the project's long-term success. That principle about safety and security was firm and solid from the outset. Designed through the best expertise in the department of Immigration & Refugees, the RCMP, CSIS and CBSA, our approach involves multiple layers of security screening. The initial selection of a roster of potential newcomers to Canada was done in collaboration with the UNHCR according to specific criteria focused on those who are most vulnerable and present the fewest complications, like whole families with small children. Each adult is interviewed thoroughly, one-by-one, by skilled Canadian immigration professionals. Biometric data is collected. All details are checked against Canadian and US databases for any immigration, security or criminal red flags. If there is anything in the data or in the interviews that causes the immigration officer the slightest concern, that file is simply set aside and the interviewer moves on. There are, after all, quite literally millions waiting for our help. Once they are in the queue to come to Canada, identities are rechecked repeatedly to guard against infiltration before anyone gets on a plane. And when they arrive here, these refugees are met and checked again by CBSA border officers -- like all new arrivals. To put this in context, CBSA processes some 270,000 people seeking to enter Canada on every normal business day. In our Syrian refugee initiative, the total number of new arrivals since last November is now close to 22,000 -- on track to reach our goal by this month-end. Settlement agencies, volunteers, donors, communities and Canadians generally have responded with warmth and compassion to this project, showing once again that Canada is a country built by diversity and stronger because of it. Yes, we are fundamentally a safe and peaceful nation, but we are not immune to tragedy, as demonstrated by the horrible events in St. Jean-sur-Richelieu and in Ottawa in October of 2014. 2015 was another year of international horror and loss -- twice in France, and in San Bernadino and elsewhere. And this new year began with the painful loss of Canadian lives in Jakarta and Burkina Faso. So, unwavering vigilance is required. Canadians need to know that their police, security, intelligence and defence personnel are strong, professional and assiduous in doing the difficult jobs we ask of them ALL of the time. Among other things, they constantly assess and reassess the threat level to Canada and Canadians. All relevant factors are monitored and taken into account. And as of today, Canada's threat level remains unchanged at "medium", where it stood in October of 2014. But we always remain alert, and so should Canadians generally. Earlier this week, I was in Washington for meetings with our Five Eyes security and intelligence Allies -- the US, the UK, Australia and New Zealand. The relationships are excellent and the agenda was robust as we examined the ways in which we can work better together. It would come as no surprise to any of you that issues like counter-radicalization and combatting cyber-threats were on our international agenda this week, just as these same topics were vigorously discussed last month at a federal-provincial-territorial meeting of Justice and Public Safety Ministers in Quebec City, and then a few days later among mayors and municipal leaders at the FCM. In all of these fora and others, policy makers, stakeholders and opinion leaders are wrestling with the same core issues that dominate my Mandate Letter -- in a world of uncertainty, risk and rapid change, do we have the tools necessary to keep people safe, and are we using all our tools in ways that safeguard our best values as a society? And when necessary, how are these two, sometimes-competing imperatives to be reconciled? A common thread is the need for informed, thoughtful, inclusive analysis, discussion and debate. Not with fear-mongering. Nor with naivete. The public needs to be engaged, intelligently. To that end, I noted an interesting contribution to the public discourse yesterday. Former CBSA president Luc Portelance and former CSIS assistant director Ray Boisvert published a paper generally approving of our government's proposed improvements in the review and scrutiny of security and intelligence agencies, and at the same time urging us to fill deficiencies in agency effectiveness. That is exactly what we intend to do. And in response to Portelance and Boisvert, national security law professor Craig Forcese is quoted as saying that he's in agreement too. Now I know the devil is always in the detail. But I'm hopeful that our determination to consult and engage Canadians on these issues will bear positive fruit and hopefully some consensus. There was a unique moment in the painful aftermath of the tragedies in October of 2014 when Canadians could have been draw together in common cause to find that delicate intersection between security and individual rights and freedoms. The whole country shared the grief of those sorry days. We leaned on each other, including people on all sides in Parliament. There was a clear sense that laws and procedures indeed needed to be strengthened. And there was palpable will to try very hard to get it right. Unfortunately, the government of that day chose to proceed unilaterally. The extraordinary moment for potential collaboration evaporated. And new legislation that many Canadians found to be "problematic" in a number of ways (Bill C-51) was the result. We are committed to correct those problems. It's imperative that we do. So, we're beginning a broad consultation about Canada's national security framework -- to hear from parliamentarians, from subject-matter experts, from the general public and from foreign partners. For example, how do we make sure that citizens' rights to protest, demonstrate and advocate are not infringed? How do we fix deficiencies in so-called No-Fly lists to ensure only the proper use of data, redress mechanisms, delisting where appropriate, and far fewer "false positives", while making sure air travel is as safe as it can be and would-be terrorists are kept from becoming foreign fighters? What is the proper precise definition of "terrorist propaganda"? What's needed to ensure compliance with the Charter? In terms of stronger reviews and scrutiny of security and intelligence matters, we are committed to establishing a new Committee of Parliamentarians to serve as a new form of watchdog. Each one of our Five Eyes partners already has such a vehicle for protecting the public interest. Canada is the current anomaly. The Auditor General recommended such an innovation more than a decade ago. My predecessor, Anne McLellan, actually introduced draft legislation to that end. But when the government changed in 2006, the idea disappeared. We will restore that initiative, among other things, and get it done. We'll learn from other countries' experiences. We'll listen to Canadians and produce a truly Canadian model that will work well for us. And we'll consider what other levels and instruments of review and scrutiny are appropriate to ensure two thing: * that our police and security agencies are being effective at keeping us safe; and * that our values, rights and freedoms are being respected. My mandate letter also deals with the threat of radicalization. If we want to safeguard our open and inclusive way of life, we should aspire to be among the best in the world at understanding radicalization and those most vulnerable to its insidious effects. How does it happen? How can we counteract the ideology and the messages that draw people in, especially young people? Who can best intervene while there's still time to avoid tragedy? How do we reach out to engage the right communities, the right families, the right role models at the right time? The Government of Canada has done valuable research work in this field through its Kanishka program. Engagement efforts have been undertaken by my department and by the RCMP. Cities like Montreal, Calgary, Edmonton and Toronto have taken important steps locally. Other countries are expanding their knowledge bases and are anxious to share. So we will establish a new Canadian Office of Community Outreach and Counter-Radicalization Co-ordination - to find, promote and share the best ways to build and maintain healthy, resilient communities and individuals. Finally, let me touch briefly on cyber issues. We live in a highly networked world where technological innovation is always forging ahead -- bringing great advancements to our quality of life, together with constantly evolving threats to our security. Cyber security matters a lot to Canada because Canadians are among the largest per-capita users of the Internet. We depend on information technologies to run our businesses, to communicate about everything, and to live from day to day. Our most critical infrastructure systems are heavily cyber-dependent. In global terms, Lloyd's of London has estimated that cybercrime in 2015 cost businesses some $400-billion. Another study suggests that before the end of this decade, that global cost will escalate to more than $2-trillion (US) annually. We need to work continuously to build up our resilience to this potentially devastating activity. Infrastructure, most of it in the private sector and/or under provincial jurisdiction, needs to be safeguarded. We need to get better and better at identifying threats and vulnerabilities, protecting ourselves, and preparing for disruptions and recovery. Our Canadian Cyber Incident Response Centre plays a key role in helping to defend vital systems outside the federal government. The RCMP have recently published a new strategy to better fight cyber crime. Major companies in the private sector have announced the creation of a new Canadian Cyber Threat Exchange (the CCTX). But almost everyone shares the sense that more must be done. So in concert with several of my Cabinet colleagues, we will conduct a comprehensive review of all existing measures to protect Canadians and our critical infrastructure from cyber threats. This is another classic area where meaningful engagement is essential -- and urgent -- to better inform the policy decisions governments will need to make. In all of these fields -- cyber and all the others I've mentioned -- this Institute has a useful role to play. We want accurate information to underpin evidence-based decision-making. We want thoughtful discussion and debate. We want open, inclusive consultations that reassure Canadians that their engagement is meaningful. And at the bottom line, we want a national security system that is effective in keeping Canadians safe, and one that Canadians trust to safeguard their values and their way of life. We're all in this together, to get it right. Thank you.
    Feb 22, 2016 12:52 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    The reopening Tuesday of La Loche elementary school is a significant step in the community’s healing process together. --- L’ouverture mardi de l’école primaire de La Loche signale une étape importante dans le rétablissement de la communauté.
    Feb 22, 2016 11:25 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    "All RCMP members, trainees and employees should feel safe and respected among their colleagues and superiors. Canadians expect professional and exemplary conduct from their national police service.'' — Ralph Goodale
    Feb 19, 2016 8:45 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Great meetings today in Ottawa with a broad cross-section of Saskatchewan business leaders. Job well done! --- Réunions productives à Ottawa aujourd'hui avec divers leaders du monde des affaires de la Sask. Du beau travail!
    Feb 18, 2016 6:26 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Working with my counterpart, Homeland Security Sec'y Jeh Johnson to improve safety + efficiency at our common border. --- Travaille avec homologue amér. Jeh Johnson, secrét. à la Sécur. intérieure des É-U pour améliorer sécur. + efficacité à notre frontière commune.
    Feb 17, 2016 8:05 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Important meetings yesterday in Washington with key security partners like US Attorney General Lynch. Canada-US friendship strong as ever. --- Réunions importantes yier à Washingtn DC avec partenaires-clés en sécurité, dont PG amér. Lynch. Amitié ÉU-Can + solide que jamais.
    Feb 17, 2016 6:58 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Right after Valentine's Day, Feb 15th is not only Family Day, it's also Flag Day in Canada - celebrating the Red Maple Leaf! -- 15 fév. a beau être Journée de la famille ds. plusieurs provinces mais c'est aussi Jour du drapeau national du Canada. Célébrons l'Unifolié!
    Feb 15, 2016 6:31 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Heartfelt condolences to family, friends + colleagues of the police officer who died in the line of duty Saturday in Lac Simon, Qc. --- Sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues du policier tué samedi dans l’exercice de ses fonctions au Lac Simon, Qué.
    Feb 15, 2016 4:31 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Pause for a selfie with the youth leaders I met today at RCMP Depot Training Academy. Our future leaders. --- Petite pause pour selfie avec jeunes leaders rencontrés auj.à Académie de formation Division Dépôt de GRC. Nos leaders de demain.
    Feb 10, 2016 6:31 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Glad to meet youth+police leaders from communities all across Canada at RCMP Depot Training Academy today. -- Heureux de m’entretenir aujourd’hui avec jeunes & policiers de partout au Canada à l’école de la GRC (Division Dépôt).
    Feb 10, 2016 1:25 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Powerful morning of listening to the stories of victims/families of missing and murdered indigenous women and girls with Jody Wilson-Raybould in Regina today - pre-Inquiry consultations. -- Matin émouvant avec Jody Wilson-Raybould à Régina écoutant histoires des femmes autochtones disparues/assassinées– consultations pré-enquête
    Feb 09, 2016 1:03 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Canadiens & Canadiennes e sont joints pr rendre hommages émouvants aux braves policiers + agents de sécurité qui ont défendu le parlement le 22 oct/14
    Feb 08, 2016 7:24 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    All Canadians joined in heartfelt tributes Monday to brave police + security officers who defended Parliament Buildings from attack on Oct22/14.
    Feb 08, 2016 7:04 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Happy 80th Birthday, Bob Mossing - Sk musician and band director extraordinaire! What a life!
    Feb 07, 2016 1:56 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Foule pleine d’entrain pour célébrer le Nouvel An chinois avec l’Assoc. sino-canadienne de Régina – année du singe
    Feb 06, 2016 7:41 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Another big boisterous crowd celebrating Chinese New Year with Regina Chinese Canadian Association- year of the Monkey.
    Feb 06, 2016 6:10 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Mes remarques, hier, à la Chambre des communes sur un évènement très réussi à l’université de Regina portant sur le SPT https://goo.gl/Sl5cOK
    Feb 05, 2016 11:07 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Made a statement in the House of Commons yesterday about a successful PTSD event at the University of Regina. https://goo.gl/Sl5cOK
    Feb 05, 2016 11:07 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Heureux de discuter de sécurité publique/plans d’urgence avec maire Fougere de Régina au Caucus des maires des grandes villes de la FCM.
    Feb 04, 2016 2:49 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Glad to meet Regina Mayor Fougere at Big City Mayors' Caucus of Federation of Canadian Municipalities - talking public safety/emergency planning.
    Feb 04, 2016 2:48 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    BLOGUE: UN SYSTÈME RÉGLEMENTAIRE CRÉDIBLE OUVRE LA VOIE AUX EXPORTATIONS: Pour tirer les avantages économiques découlant du développement de nos précieuses ressources naturelles, nous avons besoin d’un système réglementaire dans lequel les Canadiens peuvent avoir confiance, qu’il permette ou non certaines activités d’exploitation. Sans un système semblable, les grands projets, comme les oléoducs, seront coincés dans des batailles devant les tribunaux et des querelles politiques sans fin, et ils n’aboutiront jamais. Le gouvernement canadien précédent est tombé dans ce piège. Aussitôt qu’il a obtenu une majorité en 2011, il s’est mis à court-circuiter le processus de protection de l’environnement et de consultations des peuples autochtones et de collectivités locales. L’intégrité du système réglementaire était compromise. Les Canadiens ont perdu confiance dans le processus. Et, au bout du compte, aucun projet majeur n’a progressé. Aujourd’hui, les conservateurs favorisent la même approche. Ils défendent un système de revue médiocre, voire même inexistant, pour certaines propositions d’oléoducs majeurs. Ce type de position n’est ni responsable ni bonne pour les affaires. Indépendamment des questions relatives à l’environnement, aux peuples autochtones et aux collectivités locales, la position des conservateurs est contre-productive pour l’économie et l’emploi. Il y a fort à parier que les investisseurs ne seront pas prêts à placer des millions ou des milliards de dollars dans des entreprises à haut risque sans la diligence requise et sans un système réglementaire fiable. L’annonce faite la semaine dernière par les ministres des Ressources naturelles et de l’Environnement ne forcera pas le projet de Trans Mountain et le projet Énergie Est à revenir à la case départ. Elle aura plutôt pour effet d’allonger légèrement leurs périodes de revue pour faire en sorte que les communautés autochtones et le public en général aient une chance de donner leur avis et de participer au processus. Nous devons faire en sorte que les marchés aient accès à nos produits et services. Par conséquent, il est essentiel de mettre en place un système réglementaire crédible permettant de faire des recommandations dans lesquelles les investisseurs et les autres intervenants peuvent avoir entièrement confiance. Pourquoi reproduire les erreurs d’un ancien gouvernement qui n’a pas réussi à faire le travail nécessaire? Comme l’a déjà dit Einstein : « La définition de la folie, c'est de refaire toujours la même chose, et d'attendre des résultats différents. »
    Feb 02, 2016 8:15 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    BLOG: A CREDIBLE REGULATORY SYSTEM PAVES THE WAY FOR EXPORTS: To reap the economic benefits that flow from the development of our valuable natural resources, we need a credible regulatory system that Canadians know they can trust - both when it says "yes" and when it says "no". Without that, major projects like pipelines will get tied up in endless court battles and political wrangles, and go nowhere. Canada's previous government fell into that trap. As soon as it got a majority in 2011, it started to short-circuit the process for protecting the environment and for consulting Indigenous peoples and local communities. The integrity of the regulatory system was compromised. It lost trust. And in the end, not a single major project was successfully advanced. Now, the Conservatives are pushing this same approach. They advocate a weak review system, or indeed, no review at all for certain major pipeline proposals. Such a stance is neither responsible, nor good for business. Quite apart from issues about the environment, Indigenous peoples and local communities, the Conservative position is counterproductive for the economy and jobs. Investors will be unwilling to put millions or billions of dollars into high-risk ventures without sufficient due diligence and regulatory reliability. Last week's announcement by the Minister of Natural Resources and the Minister of the Environment will not force the Trans Mountain and Energy East projects to go back to square one. Rather it will extend their review periods slightly in order to ensure that indigenous communities and the general public have a real chance to provide input and participate in the process. We need to get our goods and services to market. A vital part of that is a credible regulatory review process that generates sound recommendations that investors and others can rely upon with full trust and confidence. What's the sense of copying the failures of the past government which didn't get the job done? As Einstein once defined insanity: It's doing the same thing over and over again and expecting a different result.
    Feb 02, 2016 8:14 am | Saskatchewan, Wascana

January

  • retweet
    MPlib
    Le gouvernement du Canada et l’Université de Regina ont tenu vendredi une table ronde formidable sur les besoins des premiers intervenants du Canada en matière de TSPT. La table ronde de vendredi à Régina est la première étape de l’établissement d’une stratégie nationale visant à mieux soutenir les premiers intervenants du Canada.
    Jan 30, 2016 8:40 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Government of Canada and the University of Regina hosted a terrific roundtable on Friday about the PTSD needs of Canada's First Responders. Friday's Regina Roundtable on PTSD is the 1st-step in building a national strategy to better support Canada's 1st Responders.
    Jan 30, 2016 8:38 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    PM Trudeau meets in La Loche with First Responders , including the RCMP team who performed so strongly in last week's tragedy. -- Rencontre à LaLoche du PM Trudeau et des PI, dont l’équipe de la GRC s’étant dépassée lors de la tragédie de la semaine dernière.
    Jan 29, 2016 6:59 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    PM Justin Trudeau with the people of La Loche, remembering the devastating tragedy one week ago today, sharing grief + hope. -- Le PM Justin Trudeau avec les gens de La Loche, se remémorant la terrible tragédie survenue il y a exactement une semaine, partageant chagrin et espoir.
    Jan 29, 2016 12:47 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Sharing the grief of this wounded community. La Loche needs the love and support of all Canadians. -- Nous partageons le chagrin de cette communauté blessée. La Loche a besoin de l’amour et du soutien de tous les Canadiens.
    Jan 29, 2016 12:46 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Sharing the grief of this wounded community. La Loche needs the love and support of all Canadians. -- Nous partageons le chagrin de cette communauté blessée. La Loche a besoin de l’amour et du soutien de tous les Canadiens.
    Jan 29, 2016 10:29 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Travelling back to La Loche today with Prime Minister Trudeau, Cabinet colleagues Jane Philpott (Health) + Jody Wilson-Raybould (Justice), + Premier Brad Wall. -- Retour à La Loche aujourd’hui avec le Premier Ministre Trudeau, mes collègues Jane Philpott (Santé) + Jody Wilson-Raybould (Justice), et le PM Brad Wall.
    Jan 29, 2016 10:28 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Glad to support an important Roundtable about PTSD among Canada's First Responders this Friday at University of Regina. #BellLetsTalk #mentalhealth
    Jan 27, 2016 9:01 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Ravi de soutenir l’importante table ronde sur le TSPT chez les premiers intervenants du Canada ce vendredi à l’Université de Regina.
    Jan 27, 2016 9:00 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    With Premier Wall + National Chief Bellegarde in media scrum after large community meeting in LaLoche today. Striving for solutions.
    Jan 24, 2016 4:23 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Premier Brad Wall, AFN Chief Bellegarde, FSIN Chief Cameron and federal Public Safety Minister Ralph Goodale to travel to La Loche on Sunday. http://www.620ckrm.com/2016/01/23/premier-brad-wall-and-others-to-spend-sunday-in-la-loche-to-speak-with-a-shattered-community/?sc_ref=twitter
    Jan 23, 2016 6:35 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    All of Canada shares the grief + heartbreak in LaLoche tonight. Our love + prayers surround the suffering families + community.
    Jan 22, 2016 6:21 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Productive chats with provincial and territorial partners today including Minister Horsman from NB. Looking forward to working with all colleagues on our shared issues./Hâte de collaborer avec tous nos collègues provincial et territorial. Déjà de bons échanges, ici avec Ministre Horsman du N.-B.
    Jan 21, 2016 8:43 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Glad to be with colleague Jodi Wilson-Raybould + provincial/territorial counterparts at FPT meeting of Justice + Public Safety Ministers in Quebec/Heureux d’être à Québec avec Jody Wilson-Raybould et nos homologues provincial et territorial pour la réunion FPT ministérielle
    Jan 21, 2016 8:39 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    With Canadian delegation in Paris today, laid these flowers at the Bataclan - scene of last November's brutal terrorist attack. Fleurs posées ajd avec la délégation canadienne au Bataclan (Paris), scène d’horribles actes terroristes en novembre.
    Jan 13, 2016 4:12 pm | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Mercredi 13 janvier 2016, Bernard Cazeneuve a signé une convention de coopération en matière de sécurité intérieure avec son homologue canadien Ralph Goodale
    Jan 13, 2016 7:30 am | Saskatchewan, Wascana
  • retweet
    MPlib
    Another valuable session on security+rights/values with seven leading voices in UK's civil society sector. Useful perspective. Thanks. -- Autre rencontre profitable sur la sécurité+droits/valeurs avec sept acteurs majeurs du milieu civil du R.-U. Perspectives utiles. Merci!
    Jan 12, 2016 5:27 pm | Saskatchewan, Wascana

  • « Previous 1 2 3 4 5 ... 70 Next »

MP
Ralph Goodale

Date Range

  • order:
  • date range: -
Support Politwitter.ca
disable ads
Newsletter
user online (34) viewing this page (1)
view mobile version
FEEDBACK & SUGGESTIONS
Processing time: 0.1560 seconds