disable ads

January

  • retweet
    blo
    Jan 28, 2014 7:42 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Jan 28, 2014 6:25 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Dans le Journal le Quotidien 28 février Les élus jonquiérois vont se battre JONQUIÈRE (SB) - Les élus de l’arrondissement de Jonquière n’ont pas l’intention de déposer les armes dans les dossiers du déménagement des bureaux de Passeport Canada et de Service Canada vers Chicoutimi. Ils vont se battre. Au cours des derniers jours, le député du Bloc québécois dans Jonquière-Alma, Claude Patry, a fait une nouvelle sortie médiatique afin de dénoncer les intentions du gouvernement fédéral. Au lendemain de ces nouvelles révélations, le président de l’arrondissement de Jonquière, Bernard Noël et le conseiller du secteur de Kénogami, Claude Tremblay, n’ont pas caché leur inquiétude. «Oui je suis inquiet et je m’interroge sur les intentions du gouvernement. J’ai entendu dire qu’un contrat était signé jusqu’en 2020 pour les bureaux de Service Canada à Place du Marquis (Kénogami) et je ne comprends donc pas que l’on veuille les fermer», lance Bernard Noël. « Nous avons une réunion du conseil d’arrondissement mardi soir (ce soir) et nous allons certainement en discuter entre nous. Mais avant de monter sur mes grands chevaux, je vais prendre les informations dont j’ai besoin. Je vais aller aux sources», ajoute le président d’arrondissement. Pour sa part, le conseiller de Kénogami trouve la situation plutôt décevante. «Je n’avais pas encore entendu parler de la possibilité de perdre le bureau de Service Canada. J’ai fait le saut », de dire M. Tremblay. « Il ne faut pas oublier que la ville et les commerçants ont mis des efforts pour revitaliser le centre-ville de Kénogami. Nous allons nous battre pour conserver nos services et je m’attends à du mouvement de la part des gens d’affaires du secteur», indique Claude Tremblay. Quant au député de JonquièreAlma, Claude Patry, il entend poser des questions à son retour à la Chambre des communes. Il a envoyé une lettre au ministre Chris Alexander afin de lui exposer la situation, lui expliquer l’importance du bureau de Passeport Canada pour le secteur de Jonquière. « Mais je n’ai même pas eu un accusé de réception. C’est la deuxième fois que ça produit. De la façon dont Ottawa agit avec la région, ça démontre l’importance que le gouvernement accorde au Québec», note M. Patry. Ce dernier devrait déposer en février une pétition de plus de 12 000 noms à Ottawa afin de maintenir le bureau de Passeport Canada à Jonquière. En compagnie de l’avocat et homme d’affaires de Jonquière, Me les Cantin, il veut tenir un point de presse sur la colline parlementaire pour dénoncer les décisions du gouvernement Harper.
    Jan 28, 2014 6:05 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Jan 26, 2014 4:09 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    La super équipe du Congrès régional du Bloc Québécois Saguenay-Lac-Saint-Jean.
    Jan 26, 2014 4:01 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Jan 23, 2014 11:50 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Jan 23, 2014 11:50 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Jan 11, 2014 12:38 pm | Quebec, Jonquière—Alma

December

  • retweet
    blo
    Dec 20, 2013 12:39 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Dec 20, 2013 10:18 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Dec 20, 2013 8:02 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Dec 19, 2013 10:29 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Claude Patry à l'activité "Le GrincHARPER veut maintenant voler le Noël de milliers de chômeuses et chômeurs"
    Dec 19, 2013 10:22 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Dec 18, 2013 2:43 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Démission du Chef du Bloc Québécois, Daniel Paillé Montréal, lundi 16 décembre 2013 – Le Bloc Québécois annonce avec regret aujourd'hui la démission de son chef, Daniel Paillé. Élu à la tête du parti en décembre 2011, M. Paillé a pris la décision de se retirer de ses fonctions en raison de conditions médicales qui l'empêchent de se consacrer entièrement à la très exigeante tâche de chef de parti. Le Bloc Québécois tient à remercier chaleureusement Daniel Paillé pour le travail remarquable qu'il a accompli au sein du parti, notamment d'avoir consolidé l'organisation et d'avoir lancé la démarche vers le Congrès du Bloc Québécois qui aura lieu au mois de mai prochain. Toutes les militantes et tous les militants espèrent que ce temps d'arrêt sera bénéfique pour sa santé. C’est le député de Richmond-Arthabaska, M. André Bellavance, qui agira à titre de chef parlementaire du Bloc Québécois. Conformément à nos statuts, Mme Annie Lessard, présidente du Bureau national, devient présidente intérimaire du parti. Le Bureau national se réunira en janvier 2014 afin de prévoir la suite des choses. Voici in extenso la déclaration de Daniel Paillé : « Je vous annonce que j’ai remis ma démission à titre de Chef du Bloc Québécois. Pourquoi? Uniquement pour une raison de santé. Je quitte par mesure préventive, pour moi et pour le parti, dont le dynamisme mérite un chef en pleine possession de tous ses moyens. Je n’ai jamais eu de plan de carrière, la vie m’a guidée depuis toujours. Mais quand l’essentiel, soudain, est un enjeu… Depuis quelques mois, j’éprouve certains malaises qui, après investigations, se sont avérés des problèmes épileptiques. C’est gérable et peut être contrôlable, mais dans un rythme, un mode et un régime de vie plus stable. Je n’élaborerai pas davantage et je vous demande de respecter ce choix qui relève du domaine privé. Je vais prendre un recul reposant, profiter du temps et des gens qui m’entourent. Éventuellement, j’aurai une nouvelle vie professionnelle. Alors pourquoi maintenant? Être aux commandes d’un parti politique exige une forme exceptionnelle et une endurance à toute épreuve. Ce n’est pas un emploi à temps plein. C’est être à plein temps, en emploi. Je passe la main. Savoir partir, c’est maintenant. C’est, dans les circonstances, le meilleur moment pour le parti. Je suis fier du bilan de mes deux années passées à la tête du Bloc. Il peut être évalué par le redressement, le rééquilibre, la relève, les nouveaux membres, mais d’abord et avant tout, c’est le travail accompli par des milliers de personnes au Québec. Avec patience et persévérance les militants font que le Bloc vit, travaille, réfléchit, élabore, prépare, continue. Le Bloc continue à la Chambre des communes avec des députés solidaires et déterminés. Le Bloc continue aussi au Bureau national dont les membres m’ont toujours appuyé. La voie à suivre, je l’ai préparée. Le Bloc a l’élan qu’il faut! À tous celles et ceux qui depuis deux ans m’ont dit de ne pas lâcher, je leur réponds aujourd’hui; « Le Bloc ne lâchera jamais ». Aussi, le Bloc a démontré plus d’une fois, au cours des deux dernières années, sa nécessité. À Ottawa, il est le seul à mettre en valeur et à défendre les intérêts du Québec sans compromis. Une nation ne peut vivre sous le contrôle d’une autre. Et plus récemment le Bloc a servi le peuple québécois en exprimant haut et fort ses libres choix et ses valeurs. En valorisant ou défendant les intérêts du Québec sans compromis, le Bloc Québécois a toujours mis l’accent sur le Québec. Écrire la trame bloquiste d’aujourd’hui, c’est l’œuvre du congrès de 2014. Une œuvre à mille mots, une œuvre à mille mains, une œuvre collective à l’image du Québec. Alors le Bloc mettra l’accent aigu sur le Québec. Oui, j’aurais aimé vous y mener, mais je m’en serais voulu de briser cet élan en cours de route. Je remercie du plus profond de moi-même ces femmes et ces hommes du parti, à Montréal, à Québec et à Ottawa. Vous êtes une très grande équipe efficace. Vous avez, certains d’entre vous, été témoin, avec discrétion, de ma situation des derniers mois. Merci de m’avoir soutenu. Continuez, je vous le demande, continuez! Merci à celles et ceux qui ont partagé mon aventure depuis 2009 et cette folie entreprise à l’automne 2011; Geneviève, Élise, Émilie et Daniel Duranleau, et mon grand ami Louis-Philippe. Je vous laisse sur les mots de Gaston Miron, en y ajoutant ma plume; « Je ne suis pas revenu pour revenir ». J’ai fait ce qui devait, livré le meilleur en temps, en énergie, en intention, en cœur. Poursuivez le chemin. Je rentre chez moi. Je vous suivrai, mais sur une route parallèle, la mienne. Merci. »
    Dec 16, 2013 11:41 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Dec 12, 2013 5:06 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Lettre ouverte Est-il temps de revoir les avantages hydro-électriques que nous accordons à RTA? Notre région a un potentiel économique énorme et nous pouvons, sans aucun doute, devenir un joueur de premier plan au niveau mondial dans le domaine de la transformation de l’aluminium. J’ai toujours pensé que la création de la richesse et le maintien d’une économie saine passent par une concertation entre les gouvernements et les grandes entreprises. Pour développer des domaines à forte valeur ajoutée comme la transformation de l’aluminium, chaque acteur doit y mettre du sien. Aujourd’hui, les fluctuations du marché de l’aluminium viennent mettre en péril le créneau de la production primaire que nous avons développé, ce qui soulève la question à savoir s’il est temps de revoir les avantages hydro-électriques que nous accordons à RTA? Par le passé, en utilisant nos ressources naturelles comme levier de négociation, nous sommes parvenus à maintenir les opérations de l’usine Vaudreuil et à assurer les investissements de l’usine AP50. Or, il faut être vigilant plus que jamais lorsqu’il est question de nos ressources naturelles, c’est la leçon que nous devons retenir des répercussions de l’entente secrète de 2006 qui permettait à Alcan de vendre ses surplus d’énergie pendant le lockout de l’usine d’Alma. Cette situation a laissé un goût amer à bon nombre de nos concitoyens, qui croyaient, tout comme moi, que l’exploitation des ressources naturelles devait servir à la création d’emplois dans notre région. Dans la conjoncture actuelle, il nous faut tout de même, trouver un juste milieu entre l’industrie qui cherchent à diminuer ses coûts de production, lorsque le prix de l’aluminium est bas, et la volonté des acteurs politiques de rattacher la négociation entourant la baisse des coûts d’énergie à des emplois de qualité et au développement industriel de la région. Ainsi, il serait possible, selon moi, de revoir les tarifs hydro-électriques à partir d’une négociation qui pourrait avoir comme point de départ les quatre conditions suivantes: • La garantie d’un seuil minimum d’investissement dans les usines. • Un engagement clair sur l’agrandissement de l’usine d’Alma et la finalisation des phases 2 et 3 d’AP-60 à l’usine Jonquière. • Une implication dans le développement de la 2e et 3e transformation. • L’assurance que tous les surplus énergétiques seront redirigés vers Hydro-Québec sans frais. Claude Patry Député bloquiste de Jonquière-Alma Ancien président SNEAA et travailleur de l’aluminium.
    Dec 10, 2013 6:11 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Le Bloc Québécois dans Chicoutimi-Le Fjord réunis pour son Congrès de circonscription. Chicoutimi le 7 décembre 2013- C’est près d’une trentaine de militants du Bloc Québécois, qui se sont réunis aujourd’hui afin d’étudier les propositions qui seront entérinées lors du Congrès national de 2014. L’activité offrait également l’occasion aux militants de se prononcer sur les Statuts et règlement du parti ainsi que sur le mandat de l’aile parlementaire. Le Congrès de circonscription est une première démarche démocratique importante du Bloc Québécois afin de développer les orientations du parti pour les prochaines élections. La démarche d’aujourd’hui sera suivie du Congrès régional pour se conclure par le Congrès national en mai 2014. L’activité s’est tenue en présence de Claude Patry, député bloquiste de Jonquière-Alma. « Le Congrès de circonscription d’aujourd’hui est une belle réussite, nous avons eu des échanges constructifs entre militants. Même si l’étude de propositions est quelque chose d’ardu, nous pouvons compter sur l’implication de nombreux membres qui ont à cœur la défense des intérêts de la nation québécoise. Je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont participé à l’activité, grâce à eux, le Bloc Québécois dans Chicoutimi-Le Fjord reste un acteur politique régional de premier plan », a affirmé Robert Bouchard, président de l’Association du Bloc Québécois Chicoutimi-Le Fjord. -30-
    Dec 07, 2013 1:22 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Claude Patry souligne la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. Ottawa, le vendredi 6 décembre 2013 – Lors de la période réservée aux déclarations de députés à la Chambre des communes le député bloquiste de Jonquière-Alma est intervenu pour souligner la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. « C’est un immense privilège pour moi de prendre la parole aujourd’hui pour souligner la Journée de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. 24 ans après le massacre de la Polytechnique, nous devons plus que jamais nous souvenir des 14 étudiantes qui ont été abattues parce qu’elles étaient des femmes. C’est, pour nous tous, l’occasion de dénoncer haut et fort toutes les formes de violence perpétrées à l’égard des femmes. Le 6 décembre nous offre l’opportunité de mesurer le chemin parcouru, mais surtout, de voir celui qui reste à parcourir. Prenons un instant pour se recueillir sur le souvenir de ses 14 victimes, de toutes celles qui ont subies et qui subissent quelques formes de violence que ce soit ainsi que des personnes qui leur vient en aide. Il ne faut jamais baisser notre garde et il faut toujours agir afin de faire cesser la violence faite aux femmes », a déclaré Claude Patry, député bloquiste de Jonquière-Alma.
    Dec 06, 2013 9:33 am | Quebec, Jonquière—Alma

November

  • retweet
    blo
    Nov 29, 2013 12:29 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 29, 2013 12:26 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Le député de Jonquière-Alma revient à la charge à la Chambre des communes pour défendre les producteurs laitiers et fromagers de la région. Ottawa, vendredi 29 novembre 2013 – Lors de la période de questions, le député bloquiste de Jonquière-Alma Claude Patry, a pressé le gouvernement d’agir et de compenser les producteurs fromagers et laitiers qui sont les grands perdants de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne. On estime que le Québec produit entre 50%et 60% de tous les fromages canadiens; simplement dans notre région il y a plus d’une douzaine de fromageries, les impacts sur l’économie régionale pourraient être majeurs. « Les producteurs de lait et de fromage du Québec ont manifesté hier. Ils exigent que le fédéral honore sa promesse de les compenser pour les pertes majeures qu'ils subiront en raison de l'accord de libre-échange avec l'Union européenne. 17700 tonnes supplémentaires de fromages européens seront importés. Comme le dit le président de la Fédération des producteurs de lait : « la concession, c'est plus que la production totale qui se fait au Lac-Saint-Jean, c'est majeur. Quand les producteurs de fromage du Québec seront-ils compensés?» a soulevé Claude Patry En question complémentaire, le député de Jonquière-Alma a renchéri en affirmant : « Alors que les producteurs de fromage attendent toujours d'être compensés, ça fait déjà un mois, jour pour jour, que le fédéral a donné une compensation de 280 millions de dollars pour les pêcheurs de Terre-Neuve, eux aussi affectés par l'accord de libre-échange. Pourquoi est-ce si facile de trouver des millions de dollars pour Terre-Neuve mais si difficile d'en trouver pour les producteurs de fromage du Québec? » Claude Patry était intervenu en chambre le 17 octobre pour demander au ministre responsable du Québec, M. Denis lebel, de soutenir les fromageries régionales, c’est devant le silence de ce dernier que le député est revenu à la charge à la Chambre des communes aujourd’hui.
    Nov 29, 2013 9:44 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 29, 2013 9:42 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 27, 2013 11:44 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Communiqué de presse Rapport du vérificateur général de l’automne 2013 Les craintes du député de Jonquière-Alma sont confirmées dans le rapport du vérificateur général. Ottawa, mardi 26 novembre 2013 – Selon Claude Patry, le virage technologique entrepris par le gouvernement conservateur ne répond pas aux besoins de la population en matière de service public. « Ce que le rapport du vérificateur général confirme, c’est qu’en misant prioritairement sur l’informatisation et en diminuant les services directs à la population, le gouvernement fait fausse route. Dans mes bureaux de circonscription, nous recevons fréquemment des plaintes de citoyens qui ont de la difficulté à avoir des services en personne ou encore à rejoindre les lignes téléphoniques du gouvernement. Cela en particulier pour le programme d’assurance-emploi. Le vérificateur général indique clairement dans son dernier rapport que même si les prestataires « peuvent présenter une demande d’assurance-emploi en ligne depuis 2003, ils doivent téléphoner ou se rendre en personne à un bureau du gouvernement pour savoir où en est leur demande. » Or le problème réside dans le fait qu’on réduit constamment les points de service offert à la population et on diminue le personnel disponible pour répondre aux attentes des citoyens. Cette diminution de service se fait également sentir sur les privilèges des bureaux de députés. Auparavant, il était possible d’avoir le soutien d’un agent de Service Canada de notre région pour répondre aux demandes de nos citoyens, maintenant nous devons joindre une ligne à Ottawa qui nous promet une réponse dans les 48 heures, » a déclaré le député bloquiste de Jonquière-Alma, Claude Patry. « Il faut également faire remarquer que ce ne sont pas tous les gens qui sont à l’aise avec les systèmes informatiques, les aînés sont particulièrement laissés pour compte dans le virage technologique. À cet effet, en février 2013, lorsque le gouvernement a fait savoir qu’il ne ferait plus parvenir les trousses d’impôt automatiquement aux ainés à faible revenu, nos bureaux ont été inondé d’appels, provenant de citoyens inquiets qui ne parvenaient pas à avoir d’informations de la part de l’Agence du Revenu. En présupposant qu’une majorité de la population allait produire des déclarations en ligne, le gouvernement n’a pas tenu compte des besoins particuliers des aînés. Les services en personne offert à la population sont nécessaire à la vitalité des régions comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dans son tournant technologique, le gouvernement laisse clairement voir qu’il ne se préoccupe pas du développement régional et qu’il n’est pas prêt à soutenir nos collectivités en maintenant les points de services déjà présents. Encore dernièrement, le gouvernement venait menacer nos services de proximité en voulant transférer le Bureau des passeports et en laissant planer le doute sur l’avenir des opérations du bureau de Service Canada à Kénogami » de conclure Claude Patry.
    Nov 27, 2013 11:43 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 21, 2013 9:32 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 19, 2013 11:02 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 18, 2013 9:25 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 15, 2013 11:13 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 12, 2013 11:45 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Communiqué de presse Le député bloquiste de Jonquière-Alma questionne le gouvernement conservateur sur l’avenir du Bureau des passeports de Jonquière. Ottawa, le 8 novembre 2013– « Le bureau des passeports de Jonquière est condamné par le gouvernement fédéral. C’est pourtant un bureau qui fonctionne bien, qui est connu de tous les citoyens et surtout, qui est situé à un endroit stratégique, au centre de la région. Actuellement, les gens se mobilisent, ils demandent à Ottawa de maintenir ce service près de chez eux. Ils craignent, avec raison, les impacts négatifs de la fermeture. Pourquoi le gouvernement veut-il priver les gens de Jonquière de leur bureau des passeports? Va-t-il plutôt s’engager à maintenir ce bureau ouvert? » a conclu, le député bloquiste de Jonquière-Alma.
    Nov 09, 2013 8:12 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Daniel Paillé à Roberval interpelle Denis Lebel au sujet du saccage de l’assurance-emploi.
    Nov 08, 2013 6:27 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 08, 2013 6:01 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Nov 07, 2013 4:19 pm | Quebec, Jonquière—Alma

October

  • retweet
    blo
    Communiqué. Le député bloquiste de Jonquière-Alma appelle la population à se mobiliser pour conserver le Bureau des passeports à Jonquière Jonquière, le 31 octobre 2013–Claude Patry invite chaleureusement la population régionale à venir le rencontré au Faubourg Sagamie, samedi le 2 novembre afin de signer la pétition pour maintenir les opérations du Bureau des passeports à Jonquière. Signature de la pétition pour le maintien du Bureau des passeports à Jonquière Quand : Samedi le 2 novembre 2013, entre 9H30 et 15h00 Où : Faubourg Sagamie, 2655, boulevard du Royaume, Jonquière
    Oct 31, 2013 10:58 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 30, 2013 12:12 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 25, 2013 9:07 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 22, 2013 5:49 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 22, 2013 5:47 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 21, 2013 2:18 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 18, 2013 7:43 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Question du député bloquiste Jean-François Fortin (Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia, ) Monsieur le Président, après le choc d'apprendre qu'ils ont été trahis par le fédéral qui avait promis de protéger la gestion de l'offre, les producteurs de lait et de fromages du Québec tentent maintenant de connaître et de comprendre les conséquences exactes sur le futur de leur industrie en ce qui concerne l'entente de libre-échange signée aujourd'hui avec l'Union européenne. Ils ont le droit de savoir ce qu'ils perdront et ce que le gouvernement fédéral a prévu pour eux. Ils ont droit à la transparence totale et pas juste à de vagues promesses qui semblent improvisées, uniquement pour étouffer la grogne. Le gouvernement va-t-il enfin donner l'heure juste aux producteurs de fromages et aux producteurs laitiers du Québec sur ce qui les attend?
    Oct 18, 2013 10:05 am | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Le député bloquiste de Jonquière-Alma intervient en chambre pour défendre les producteurs de fromage de la région. Ottawa, le jeudi 17 octobre 2013 – « Les producteurs de fromage du Québec ont eu tout un choc aujourd’hui. Ils constatent qu’ils seront les grands perdants de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne. Le gouvernement fédéral a négocié l’accord de libre-échange sur le dos du Québec, ce sont les producteurs de fromage québécois qui auront à faire des concessions pour assurer l’expansion au marché européen des producteurs de bovin de l’ouest. Déjà qu’il n’y avait rien pour notre région dans le Discours du Trône, pas un mot sur le soutien au milieu forestier qui est fragilisé par la réforme de l’assurance-emploi. Pour ajouter l’insulte à l’injure on vient menacer une niche porteuse que le Québec a su développer au cours des années pour offrir des fromages fins remarquables », a affirmé Claude Patry « Ce sont des années de travail acharné par les artisans de partout au Québec qui vont être fragilisées. Juste dans notre région il y a plus d’une douzaines de fromagerie et on estime que le Québec produit entre 50%et 60% des fromages canadiens. Plutôt que de défendre toute la gestion de l’offre, comme il l’avait promis, le gouvernement conservateur a abandonné les producteurs de fromage du Québec. Il a renié la motion du Bloc Québécois adoptée à l’unanimité en 2005 qui exigeait la protection complète de la gestion de l’offre et qui constituait le seuil minimal de toute négociation. Il est temps que les négociations cessent de se dérouler derrière des portes closes. Il est temps que le texte de l’accord soit soumis à la Chambre des communes pour y être débattu. Il est temps que le gouvernement soit transparent et cesse de jouer le sort de toute une industrie en catimini. Est-ce que le ministre responsable du Québec, M. Denis lebel, va laisser passer cela sans protester? Comment compte-t-il soutenir les fromageries régionales ?» de conclure Claude Patry député de Jonquière-Alma
    Oct 17, 2013 1:02 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 17, 2013 12:02 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 17, 2013 12:01 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 14, 2013 12:32 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 08, 2013 3:03 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 06, 2013 3:21 pm | Quebec, Jonquière—Alma
  • retweet
    blo
    Oct 02, 2013 2:43 pm | Quebec, Jonquière—Alma

September

Pierre Forest

Date Range

  • order:
  • date range: -
Support Politwitter.ca
disable ads
Newsletter
user online (61) viewing this page (1)
view mobile version
FEEDBACK & SUGGESTIONS
Processing time: 0.3276 seconds